You will be redirected in 3 seconds

loading...
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); Les pompiers d'Ajaccio lancent un appel au calme - Algeria latest news

VIDÉO - Des centaines de personnes se sont rassemblées ce mardi en soutien aux victimes dans la caserne d'Ajaccio où l'apaisement a été réclamé par les pompiers de la ville quelques jours après l'agression dans la nuit du 24 au 25 décembre.

Après les tensions, les pompiers ont lancé, en Corse, un appel à l'apaisement. Cinq jours après l'agression de quatre de leurs collègues, la nuit de Noël, des pompiers mais aussi des secouristes du Samu ou encore des secours en mer se sont rassemblés en présence de 200 personnes pour exprimer leur solidarité. Parmi les politiques qui se sont joints à la manifestation, Edmond Simeoni et Jean-Guy Talamoni, les nouveaux dirigeants de l'exécutif corse. Si cette manifestation devait, au départ, se tenir aux Jardins de l'Empereur, quartier populaire théâtre du guet-apens jeudi soir, elle s'est finalement déroulée dans la cour de la caserne d'Ajaccio «dans un souci d'apaisement».


Ne pas avoir peur

«Nous pensons que le message d'un meilleur vivre ensemble a été entendu et que le temps de l'apaisement et des actions concrètes est venu», a déclaré à la tribune, l'adjudant-chef Jean-François Suzini. Un appel au calme de tout le corps des pompiers. «Nous intervenons dans toutes les conditions imaginables, nous insistons sur le fait que nous le faisons en dehors de toute considération sociale, raciale, politique ou religieuse et sur l'ensemble du territoire».

Si le responsable des pompiers a tenu à remercier les Corses pour leurs manifestations de soutien, il n'a cependant pas directement évoqué les dérapages racistes qui ont suivi l'agression. Un local qui servait de salle de prières pour les musulmans avait notamment été saccagé. «Il est hors de question que les sapeurs-pompiers fassent des amalgames», a simplement déclaré Jean-François Suzini.

Le responsable de la caserne a terminé son discours en déclarant se sentir en sécurité. «Nous nous sentons en sécurité partout en Corse et il est hors de question qu'il en soit autrement». Des propos qui font écho aux déclarations d'un des pompiers blessés, Nicolas Loca. Lundi il a exprimé son impatience de retourner travailler. «On continuera d'intervenir, on ne va pas avoir peur», a-t-il confié.

A la fin de cette élocution, toute la foule a repris le «Dio Vi Salve Regina», (Dieu bénissez la Corse), qui fait office d'hymne à l'Île de Beauté.

Tag(s) : #Section Française

Partager cet article

Repost0