loading...
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); Attentats de Bruxelles : tensions lors d'un hommage aux victimes - Algeria latest news

La police antiémeute a dispersé à l'aide de canons à eau environ 200 manifestants nationalistes qui ont fait irruption place de la Bourse où un rassemblement en hommage aux victimes des attentats avait lieu malgré son annulation.

Ce devait être le 11 janvier belge, mais en plus d'être déconseillé, l'hommage aux victimes des attentats du 22 mars, qui a tout de même eu lieu, a été perturbé par des nationalistes.

Les Belges avaient spontanément appelé à une «marche contre la peur» ce dimanche à Bruxelles. Le défilé devait partir en début d'après-midi de la place de la Bourse, où ont eu lieu la plupart des rassemblements en hommage aux victimes des attaques. Mais samedi, le maire de Bruxelles Yvan Mayeur et le ministre de l'Intérieur Jan Jambon avaient demandé aux habitants de ne pas participer à ce rassemblement, demandant à ce qu'il soit reporté, compte tenu du risque d'attentat dans la ville. Les organisateurs avaient alors annulé la manifestation. «La sécurité des citoyens est une priorité absolue. Dès lors, nous rejoignons totalement les autorités dans cette proposition de report à une date ultérieure. Nous demandons donc, à notre tour, aux citoyens de ne pas venir ce dimanche à Bruxelles», écrivaient-ils.

Malgré cela, entre 500 et 1000 personnes étaient présentes en début d'après-midi dimanche place de la Bourse, selon la RTBF. La station de métro De Brouckère, située à proximité de la place, a été fermée par mesure de sécurité.

Selon l'AFP, environ 200 manifestants nationalistes vêtus de noir se sont alors mêlés à la foule, se présentant, selon des médias belges, comme les «Casuals against terrorism», un groupe de supporters de football ultras. «Belgian hooligans, on est chez nous», ont-ils scandé, selon plusieurs journalistes présents sur place. Un important dispositif de sécurité les encerclait, constitué de policiers anti-émeute qui ont fait usage de canons à eau pour tenter de les disperser.

«On est des hooligans», «on est chez nous», ont lancé ces manifestants vêtus de noir. Ils ont aussi répété des slogans virulents à l'endroit du groupe jihadiste Etat islamique, qui a revendiqué les attentats. Les manifestants ont notamment lancé des projectiles incendiaires vers les forces de l'ordre et dégradé du mobilier urbain, a précisé la police à l'agence de presse Belga. «Complices terroristes, complices terroristes», ont-ils scandé face aux manifestants pacifiques installés sur les marches de place de la Bourse. «Le fascisme ne passera pas», leur ont répondu ces derniers.

Les manifestants se sont ensuite dispersés. Une dizaines de personnes ont été interpellées.

«Je suis scandalisé par ce qui se passe, de constater que de telles crapules viennent provoquer les habitants sur les lieux de leur hommage. Nous avons été prévenus hier de leur venue possible, et je constate que rien n'a été fait pour les empêcher de se rendre à Bruxelles», a commenté Yvan Mayeur. «Je veux en tout cas une réaction du gouvernement fédéral par rapport à cela», a-t-il ajouté.

«La police anti-émeute tente de maintenir le calme place la Bourse. Jusqu'ici pas vraiment de violence, mais une certaine tension», rapporte sur Twitter ce journaliste d'ABC News.

«Des hooligans viennent d'investir la place de la Bourse, protestant contre ceux qui demande le calme et la solidarité», indique ce témoin présent sur place.

Un journaliste d'Itélé a partagé une vidéo, en milieu d'après-midi. On y voit les manifestants qui scandent «Non à la haine!» face aux individus vêtus de noir, encerclés par les forces de l'ordre.

Mathilde Siraud

Tag(s) : #Section Française

Partager cet article

Repost 0