loading...
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); Biographies officielles : comment les ministres algériens se voient - Algeria latest news

Dans leurs biographies officielles publiées sur les sites internet de leurs ministères, les membres de l’Exécutif vantent leurs qualités professionnelles, mettent en avant leurs études réussies et la qualité de leurs diplômes. Parfois dans un français très approximatif qui laisse perplexe sur le niveau des auteurs. Illustrations en quatre exemples.

Abdelmalek Sellal, l’homme qui « organise les présidentielles »

Rédigée dans un français approximatif, la biographie officielle de Abdelmalek Sellal nous apprend que le premier ministre est « issu d’une famille modeste » originaire de la capitale de l’est algérien « Constantine ». « Abdelmalek Sellal est né le 1er août 1948 et habitait le quartier de ‘Sidi Mabrouk’ », selon le document publié sur le site internet du premier ministère.

On savait que notre Premier ministre avait un niveau médiocre en arabe, on découvre que même en français, son niveau laisse à désirer comme le montre cette phrase de sa biographie officielle : « Il organise les présidentielles d’Avril 1999 qui résultent (sic) sur l’élection de Abdelaziz Bouteflika à la magistrature suprême ».

Bedoui, ministre de l’Intérieur : « Modeste et clairvoyant »

Dans sa biographie, on découvre que Noureddine Bedoui accorde un « grand intérêt à l’actualité nationale et internationale ». On apprend aussi que le ministre de l’Intérieur est « connu pour sa modestie et sa clairvoyance dans la gestion, et ce, vu les différents succès enregistrés dans l’administration des collectivités locales à la tête des exécutifs des daïras et wilayas dans lesquelles il était nommé et aussi la dynamique qu’il a conférée au secteur de l’Enseignement et de la Formation professionnels depuis sa désignation en qualité de premier responsable ».

Sa biographie ne précise ni le lieu, ni la date de naissance de M. Bedoui. On ignore si le ministère de l’Intérieur est marié. Il est juste mentionné qu’il est diplômé de l’École nationale d’administration. M. Bedoui commence sa biographie en précisant qu’il a été nommé au poste de ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales par « son excellence Monsieur le président de la République Abdelaziz Bouteflika lors du dernier remaniement ministériel opéré le 14 mai 2015 en succession à Monsieur Belaiz qui a été désigné conseiller spécial du président de la République ». Comme si quelqu’un d’autre pouvait nommer un ministre !

Bakhti Belaib, ministre du Commerce

Truffée de fautes de français, la biographie officielle du ministre du Commerce Bakhti Belaib est à oublier rapidement. Il y est écrit par exemple : « Après de brillantes études secondaires au lycée Ferroukhi de Miliana ou il obtient le Bac, avec succès » (sic). Détaillant son parcours universitaire, les auteurs de la biographie de Belaib écrivent : « Il présenta le concours d’entrée à l’Institut National de Commerce (INC), ou il poursuivit un cycle de formation de quatre (04) années sanctionné par une licence Commerciale, grade d’Inspecteur Principal du Commerce (IPC), Major de promotion (juin 1977). Il effectuera des stages d’études de longues durées dans différentes Administrations économiques, notamment en France et aux USA ». Plus loin, il est précisé qu’ « entre janvier 2000 et juillet 2015 il est en réserve des cadres supérieurs de la Nation ».

Les centres d’intérêt et les connaissances linguistiques d’Ould Ali El Hadi

Ould Ali El Hadi est le ministre de la Jeunesse et des Sports. Que dit la biographie de ce membre fondateur du RCD ? D’abord, il ne s’étale pas sur ses études. Un baccalauréat obtenu en 1985 au lycée d’Ain El Hammam dans la wilaya de Tizi Ouzou avec mention bien. Aussitôt, il entame des études de tronc commun de médecine à la faculté de médecine de l’université de Tizi Ouzou. Il ne précise pas s’il a obtenu le diplôme de docteur en médecine.

Mais notre ministre détaille son riche parcours politique, depuis la création du RCD en 1989 et dont il est membre fondateur, jusqu’à sa nomination au poste de ministre de la Jeunesse et des Sports en juillet 2015. Il a été notamment directeur de la campagne du candidat Said Sadi aux présidentielles de 1995, président du Mouvement culturel berbère (1993-2003). Il a dirigé à deux reprises la campagne du candidat Bouteflika à Tizi Ouzou (2009 et 2014).

Parmi les centres d’intérêt du ministre figure « l’organisation des universités d’été » ! Pour ses « connaissances linguistiques et informatiques », il précise qu’il est « excellent » en kabyle et en français mais « moyen » en arabe et possède des « notions » en anglais.

Tag(s) : #Section Française

Partager cet article

Repost 0