loading...
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); Diesel : Renault parmi les constructeurs épinglés par le gouvernement allemand - Algeria latest news

L'enquête allemande sur les émissions polluantes se poursuit. Le ministre allemand des Transports a indiqué ce vendredi que l'enquête avait mis au jour des irrégularités concernant 16 marques automobiles, dont cinq allemandes et le français Renault. Le ministre Alexander Dobrindt a cité Alfa Romeo, Chevrolet, Dacia, Fiat, Hyundai, Jaguar, Jeep, Landrover, Nissan et Suzuki, en sus des allemands Opel, Volkswagen., Porsche, Audi et Mercedes et du français Renault. Les constructeurs allemands vont rappeler en Europe 630.000 voitures, a-t-il confirmé

C'est le système de filtration des émissions polluantes qui est pointé du doigt par le gouvernement. En effet, ce mécanisme aurait tendance à se désactiver sur les véhicules impliqués lorsque la température extérieure descend sous un certain seuil. Une procédure qui serait uniquement autorisée pour éviter un accident ou un dommage causé au moteur selon les normes européennes.

D'autres rappels sont possibles

L'enquête menée par les autorités allemandes sur les émissions des voitures diesel a également révélé des irrégularités chez Renault, selon l'AFP. Le constructeur français n'a pas souhaité faire de commentaire. D'autres rappels sont possibles puisque 16 marques automobiles poseraient aussi problème, à l'instar de Hyundai ou Ford.

Renault était déjà dans le viseur des autorités depuis plusieurs mois. En janvier dernier, leconstructeur français avait annoncé le rappel de quelque 15.800 véhicules Captur équipés de moteurs diesel. Des tests menés sur ces derniers avaient révélé un dépassement de normes pour le CO2 et les oxydes d'azote. La marque au losange a annoncé début avril qu'elle allait réduire ses émissions d'oxyde d'azote sur certains de ses modèles diesel en usine à partir du mois de juillet.

Des affaires successives

Voilà une annonce qui ne saurait réconforter l'image de l'industrie automobile déjà affaiblie par «le scandale Volkswagen» qui avait vu le constructeur allemand accusé de tricherie pour avoir installé des logiciels permettant de sous-estimer le niveau de pollution de près de 11 millions de véhicules diesel. Dans le cas présent, si le problème n'est pas le même, le rappel des 630.000 véhicules démontre à nouveau que l'automobile semble toujours avoir du mal à s'accorder pour limiter la pollution.

Car les annonces semblent se multiplier depuis quelques mois. Quand Volkswagen trouvait, hier encore, un accord de principe avec le département de la Justice américain pour résoudre le contentieux déclenché après les fraudes sur les systèmes antipollution aux États-Unis, PSA faisait dans le même temps l'objet de perquisitions par les services français de la répression des fraudes. Sans pour autant que cela ne constitue une preuve de culpabilité. Daimler, fabricant des Mercedes-Benz a également ouvert une enquête à la demande des autorités américaines qui suspectent le constructeur de contourner les normes de pollution.

Tag(s) : #Section Française

Partager cet article

Repost 0