loading...
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); Grine commente le rachat d'El Khabar par Rebrab : " On va regarder la loi pour voir si le rachat est légal ou pas " - Algeria latest news

Hamid Grine, ministre de la Communication, a commenté, ce lundi 25 avril, la situation de la presse, notamment la disparition de quotidiens à cause de l’absence de publicité publique. « On avait 150 journaux. Une vingtaine et peut-être moins a réellement un poids et une importance », a avancé le ministre.

« Les autres sont comme des supérettes… non comme des épiceries. Certains ont des journalistes qui n’ont pas de cartes professionnelles, d’autres ont des journalistes qu’ils ne déclarent pas à la sécurité sociale », a-t-il ajouté. Pour lui, « la diminution de publicités n’est pas enregistré en Algérie seulement mais partout dans le monde ».

Interrogé sur le rachat du groupe de presse El Khabar par Issad Rebrab, le ministre de la Communication a évoqué la loi. « On va regarder la loi pour voir si le rachat est légal ou pas », a dit Hamid Grine qui a, par ailleurs, refusé de commenter les déclarations de Ahmed Ouyahia sur le sujet.

Hamid Grine a également été interrogé sur les « attaques de la presse française contre l’Algérie », en allusion à la publication en Une de la photo du président Abdelaziz Bouteflika le liant au scandale des Panama Papers.

« La presse française, comme la presse algérienne, est libre », a répondu le ministre de la Communication en marge d’une conférence animée par la présidente du Conseil de presse du Québec qui effectue une visite à Alger. Hamid Grine a rencontré son homologue française le 10 avril lors du sommet franco-algérien. « (Lors de cette rencontre), nous avons parlé de la liberté d’expression et elle était surprise de la liberté de ton de la presse algérienne », a-t-il affirmé.

Tag(s) : #Section Française

Partager cet article

Repost 0