loading...
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); « Le Monde » publie de nouveaux éléments mettant gravement en cause Bouchouareb - Algeria latest news

Royal Arrival Corp, la société de Abdeslam Bouchouareb, a été créée en avril 2015, soit à une période où le concerné était ministre de l’Industrie et des Mines, révèle, ce lundi 4 avril, le journal français Le Monde. La société a été créée « à travers les services de la société de domiciliation d’entreprises offshore, Mossack Fonseca », précise le journal.

Dans un courriel adressé le 6 avril 2015 au bureau luxembourgeois de Mossack Fonseca, le Français Guy Feite, fondé de pouvoir de Royal Arrival Corp, confirmait que le bénéficiaire effectif de la société était bien le ministre algérien en fonction depuis avril 2014, et tentait de rassurer quant à cette « personnalité politiquement exposée », relate Le Monde. Car selon les recherches effectuées par Mossack Fonseca, « M. Bouchouareb apparaît dans l’affaire Rafik Khalifa », poursuit le journal. Comprendre : le cabinet doutait de la provenance des fonds du ministre algérien.

Plus grave, M. Feite, agent de change, avait été inculpé dans les années 1980 à Metz, puis incarcéré pour une vaste escroquerie de petits porteurs, selon Le Monde.

Dans un courriel, Guy Feite explique que « M. Bouchouareb s’est constitué un patrimoine en étant industriel et il n’a pas besoin de la politique pour vivre. ». « Ce portefeuille d’un montant de 700 000 euros est cantonné depuis ses prises de fonctions politiques et a été transféré de la BIL [Banque internationale à Luxembourg] vers NBAD Genève [National Bank of Abu Dhabi, dont la filiale suisse, basée à Genève, est spécialisée dans la gestion de fortune et le financement du négoce] », selon la même source.

Les activités de Royal Arrival Corp concernent : représentation commerciale, négociation et obtention de contrats, travaux publics, transport ferroviaire et maritime en Turquie, Grande-Bretagne et Algérie, rappelle Le Monde.

Bouchouareb est directement impliqué dans les négociations avec de nombreuses compagnies étrangères en tant que ministre. Le conflit d’intérêts paraît évident.

Tag(s) : #Section Française

Partager cet article

Repost 0