loading...
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); Migrants : la fermeture de la route des Balkans "sauve" l'Allemagne - Algeria latest news

Le flux des migrants se rétrécit de jour en jour en Allemagne. Pour le gouvernement, c'est une source manifeste de soulagement: l'année 2016 ne ressemblera pas à 2015. Plus d'un million de réfugiés avaient franchi la frontière. Mais au premier trimestre de cette année, seulement 170.000 nouveaux demandeurs d'asile ont été enregistrés: 90.000 en janvier, 60.000 en février, 20.000 en mars. Les chiffres montrent un recul de 66% par rapport au trimestre précédent.

«Nos mesures fonctionnent» s'est réjoui Thomas de Maizière vendredi matin avant de concéder aussitôt: «On ne peut absolument pas contester que le reflux des arrivées est dû à la fermeture de la route des Balkans». Angela Merkel ne voulait pas de la fermeture des frontières intérieures de l'Europe décidée unilatéralement par des pays comme l'Autriche, mais l'Allemagne en a profité.

«Nos mesures fonctionnent.»

La crise des réfugiés n'est pas pour autant terminée. D'autres routes peuvent s'ouvrir pour permettre à ceux qui fuient la guerre ou la menace de rejoindre le continent. La moitié des demandeurs d'asile du mois de mars sont syriens, afghans ou Irakiens. Les Syriens étaient 66.000 au premier trimestre 2016. L'autre inconnue pèse sur l'accord conclu entre l'UE et la Turquie qui est entré en vigueur lundi. «Nous ne savons pas comment cela va se développer», a prudemment commenté Thomas de Maizière.

Au sein du gouvernement, on observe à regret la lenteur avec laquelle les Européens appliquent leur part du marché. Si les réinstallations promises n'ont pas lieu, Ankara pourra, à raison dit-on, remettre en cause son engagement. Et commence déjà à laisser planer cette menace. Thomas de Maizière ne s'est pas hasardé à faire de pronostics sur les arrivées de réfugiés durant les prochains mois. Il envisage néanmoins la fin des contrôles à la frontière austro-germanique à partir du 12 mai, malgré les protestations des élus bavarois.

500.000 réfugiés non enregistrés?

Sur le plan intérieur, l'Allemagne n'a pas non plus réglé tous ses problèmes. Certes, les hébergements d'urgence se vident. Mais nombre de réfugiés sont aussi sortis des écrans radar du système. Au début de la semaine, Bild évoquait le chiffre de 500.000 réfugiés non enregistrés en Allemagne. «Absurde», a commenté Thomas de Maizière. Mais le fait est que certains migrants arrivés l'année dernière commencent seulement aujourd'hui à engager leur procédure de demande d'asile! L'office des migrations reprend lentement la main sur les dossiers. C'est pourquoi, au mois de mars, 59.975 personnes ont déposé une demande d'asile alors que seulement 20.000 nouveaux migrants ont été comptabilisés.

Mécontentement de l'opinion publique

Politiquement, Angela Merkel doit maintenant recoller les morceaux. La pression s'est allégée sur les épaules de la chancelière, mais l'opinion continue d'exprimer un mécontentement à son égard. Dans le dernier sondage pour l'ARD paru vendredi, son camp, la CDU/CSU, accuse un nouveau recul à 34% d'intentions de vote pour les élections de 2017. Le SPD, partenaire de coalition, est lui aussi en retrait de deux points à 21 %. 58% des personnes interrogées désapprouvent la politique migratoire de la chancelière. À l'inverse, le parti anti-immigration AfD progresse pour atteindre un nouveau record, à 14%.

Tag(s) : #Section Française

Partager cet article

Repost 0